myAfrica BETA

Repertoire

User Guidelines | Mon Compte | Get Help

myAfrica is an open resource. Most profiles, such as this one, are editable by logged in users. You may block editing access to a profile of yourself that you create if you wish.

Gamal Abdel Nasser
Gamal Abdel Nasser

Egypt

Gamal Abdel Nasser né le 15 janvier 1918 à Alexandrie et mort le 28 septembre 1970, fut le deuxième président de l'Égypte après Mohammed Naguib.


Plus de utilisateur: miba
Creer: 16th Jul 2008
Modifier: 16th Jul 2008
Edit | Report as Abusive |
Professional Information
Position:
Chef d'Etat
Working primarily in:
Egypt

Description of Work:
À l’issue de la première guerre israélo-arabe (1948), le lieutenant-colonel Nasser, blessé, subit comme une humiliation la défaite égyptienne et sort convaincu de la nécessité de renverser la monarchie, mettre fin à l’hégémonie britannique en Égypte et moderniser les structures politiques, sociales et économiques du pays. Il forme le mouvement des Officiers libres, qui organise le coup d’État du 23 juillet 1952 et dépose le roi Farouk sans effusion de sang. Le nouveau pouvoir, institutionnalisé au sein d’un Conseil de commandement de la révolution présidé par Nasser, prend immédiatement des mesures radicales : réforme agraire visant à créer une classe moyenne de petits propriétaires terriens, interdiction des partis politiques et fondation d’un parti unique, le Rassemblement de la libération (qui deviendra l’Union nationale en 1958, puis l’Union socialiste arabe en 1962).

À la suite de l’abolition de la monarchie, en 1953, et de la proclamation de la République, Nasser place le général Muhammad Néguib à la tête de l’État tandis qu’il cumule les fonctions de vice-président et de ministre de l’Intérieur. Il l’écarte toutefois progressivement du pouvoir et, dès 1954, devient le maître de tous les rouages de l’État. Le 23 juin 1956, il est officiellement élu président de la République par référendum.

Dès 1954, Nasser a négocié l’évacuation du territoire national par les troupes britanniques (traité du 19 octobre 1954). Lors de la conférence afro-asiatique de Bandung, en avril 1955, il affiche sa volonté de se tenir à égale distance des puissances occidentales et du bloc soviétique et devient l’un des principaux instigateurs du mouvement des pays non-alignés. En 1956, le refus américano-britannique de financer la construction du barrage d’Assouan l’entraîne à nationaliser le canal de Suez, provoquant l’intervention militaire de la France, du Royaume-Uni et d’Israël. Mais la résolution de la crise de Suez en faveur de l’Égypte, sous la pression conjointe des États-Unis et de l’Union soviétique, assure à Nasser une notoriété internationale et un succès politique déterminant. Il nationalise les biens étrangers en Égypte, dans un processus visant à faire du secteur public le moteur du développement économique. Gouvernant en autocrate, il élimine toute opposition qu’elle soit issue des rangs communistes ou des Frères musulmans.

Au plan international, Nasser incarne le projet d’unité du monde arabe et ses aspirations à la liberté, s’imposant comme le leader charismatique d’un vaste mouvement panarabe anti-impérialiste. En 1958, il crée ainsi avec la Syrie la République arabe unie (RAU, 1958-1961) ; il soutient activement le Front de libération nationale algérien (FLN), et plus généralement les mouvements de décolonisation en Afrique, et les républicains en Irak et au Yémen. Outre la liberté et l’unité du monde arabe, il promeut aussi un « socialisme arabe », qui se traduit notamment, à partir de 1961, par une nouvelle réforme agraire et une seconde vague de grandes nationalisations visant à financer un vaste programme de modernisation et d’industrialisation du pays.

La défaite égyptienne lors de la troisième guerre contre Israël (guerre des Six-Jours, juin 1967) vient en partie entamer le crédit du raïs égyptien. Nasser démissionne puis, plébiscité par son peuple, reprend les rênes du pouvoir. À l’issue de cette débâcle cinglante, qui se solde par l’occupation israélienne d’un cinquième du territoire égyptien (la péninsule du Sinaï) et la fermeture du canal de Suez, il s’efforce de redresser la situation intérieure et relance les réformes économiques. Le recours à l’aide soviétique s’accentue massivement, en particulier pour la reconstitution des forces armées et l’achèvement du haut barrage d’Assouan, symbole de la politique de prestige du régime et de l’Égypte moderne incarnée par Nasser. Dès 1969, il annonce le début d’une « guerre d’usure » sur le canal de Suez. Face aux lourdes pertes infligées par Israël aux troupes égyptiennes durant l’été 1970 et sous la pression soviétique, Nasser accepte le 23 juillet 1970 le plan de paix global proposé par les États-Unis (plan Rogers). S’efforçant de réduire les tensions entre les pays arabes, il échoue quelques mois plus tard à empêcher les affrontements meurtriers entre l’armée jordanienne et les résistants palestiniens (Septembre noir). Il meurt subitement d’une crise cardiaque, le 28 septembre 1970 ; ses funérailles, qui donnent lieu au rassemblement de millions de personnes, témoignent de son prestige exceptionnel. Anouar al-Sadate, l’un de ses proches collaborateurs, lui succède.
Biographical Information
Gamal Abdel Nasser
(At a Glance)
Date of Birth: Jan/15/1918
: male
Interests: Politique, Culture, Art, Sport
Place of Origin: Egypt
Né à Bani Murr, en Haute-Égypte, dans une famille modeste (son père est employé des postes), Gamal Abdel Nasser grandit à Alexandrie. Il fait ses études primaires, puis secondaires au Caire. Admis à l’Académie militaire royale, il fait partie de l’une des premières promotions ouvertes aux garçons de son milieu. Il en sort diplômé en 1938 et mène ensuite une brillante carrière militaire. Avec d’autres officiers, il fonde le mouvement révolutionnaire clandestin des Officiers patriotes, qui se donne pour mission de libérer l’Égypte. Vingt ans après l’indépendance officielle, la Grande-Bretagne demeure le véritable maître du pays (en particulier des troupes britanniques stationnent dans la région du canal de Suez) et la puissance coloniale exploite les rivalités entre le parti nationaliste Wafd et le roi Farouk Ier ; une petite classe de propriétaires terriens contrôle en outre une grande partie des terres nationales et forment une élite politique et sociale.


More Repertoire

Egypt, Civil Service
France, Egypt, Government
Egypt, Sport, Soccer