myAfrica BETA

Repertoire

User Guidelines | Mon Compte | Get Help

myAfrica is an open resource. Most profiles, such as this one, are editable by logged in users. You may block editing access to a profile of yourself that you create if you wish.

Jean-Hilaire Aubame
Jean-Hilaire Aubame

Gabon

Jean-Hilaire Aubame né le 10 novembre 1912 à Libreville et mort le 16 août 1989 à Libreville, fut député du Gabon en France de 1946 à 1959.


Plus de utilisateur: miba
Creer: 27th Jun 2008
Modifier: 14th Jul 2008
Edit | Report as Abusive |
Professional Information
Position:
Premier Ministre
Working primarily in:
Gabon

Description of Work:
Nommé à Libreville de 1931 à 1935, Jean-Hilaire Aubame exerce ensuite ses fonctions, en 1935-1936, à Bangui, avant de venir, de 1936 à 1943, à la direction des douanes de Brazzaville. A la suite de l'Appel du 18 juin 1940, il devient membre de l'organisation de la France libre, pour laquelle il effectue plusieurs missions au Gabon. Il est particulièrement lié au gouverneur général de l'Afrique équatoriale française, Félix Éboué.

Le 23 février 1943, Jean Hilaire Aubaine est intégré dans l'administration des secrétaires généraux de l'Afrique équatoriale française. Le Gouvernement général ayant institué des communes à Brazzaville, il est d'autre part élu, le 1er janvier 1944, président de la commission municipale de la commune de Poto-Poto, principale circonscription de l'agglomération de Brazzaville. Il remplit ces fonctions jusqu'au 10 novembre 1946.

Jean Hilaire Aubaine se présente comme candidat du collège des non-citoyens du Gabon aux élections pour l'Assemblée nationale Constituante de 1945, mais n'est pas élu. Il est également battu aux élections pour la seconde Assemblée nationale Constituante de 1946.

Le 10 novembre 1946, Jean Hilaire Aubaine, qui se présente toujours au nom de la SFIO, est élu député du Gabon à l'Assemblée nationale, avec 7 069 voix sur 12 528 suffrages exprimés. Très intéressé par les questions spécifiquement africaines, il est régulièrement nommé, de 1946 à 1951, membre de la Commission de la marine marchande, des Commissions de la presse, des moyens de communication, du travail et de la sécurité sociale. Suivant les positions de son groupe, Jean Hilaire Aubaine vote, le 17 décembre 1946, la confiance au cabinet Blum, et soutient, par son vote, la candidature de Vincent Auriol comme président de la République (16 janvier 1947).

Il vote également pour la question de confiance à la suite de laquelle le président Ramadier se sépare des ministres communistes (4 mai 1947), et pour le statut de l'Algérie (27 août 1947). En 1949, il est nommé membre de la Commission des territoires d'outremer et, en 1951, de celle des immunités parlementaires. Très actif, Jean Hilaire Aubaine se signale d'autre part par le dépôt de plusieurs propositions de loi ou de résolution concernant notamment l'institution d'un code du travail pour les territoires français d'Afrique, ainsi que le régime des communes en Afrique équatoriale française. Il vote, le 9 juillet 1949, pour le conseil de l'Europe.

Jean Hilaire Aubaine est réélu le 17 juin 1951, cette fois comme "candidat indépendant", député du Gabon pour la seconde législature, avec 17 329 voix sur 29 203 suffrages exprimés. A l'Assemblée nationale, il est vice-président, puis président (4 mai 1955) du groupe parlementaire des Indépendants d'outremer.

Particulièrement attaché à la solution des problèmes spécifiques aux populations africaines, notamment dans les domaines des conditions de vie, de l'aménagement des centres urbains, de l'économie et de l'autonomie alimentaire, il devient membre, puis, de 1953 à 1955, vice-président de la Commission des territoires d'outremer. Egalement membre de la Commission de la marine marchande et des pêches, il remplit la charge de secrétaire de cette Commission. Il intervient fré-quemment dans les discussions et dépose notamment une proposition de loi pour augmenter la représentation des territoires d'outremer et des territoires associés au Conseil économique.

Il vote, le 29 septembre 1951, pour l'échelle mobile des salaires, puis, le 30 août 1954, contre la question préalable déposée à l'encontre du projet de ratification du traité de Paris sur la communauté européenne de défense (CED), question dont l'adoption conduit au rejet du traité. Cette même année, il s'abstient lors du vote sur les accords de Londres (12 octobre). Le 4 février 1955, il vote pour la question de confiance posée à propos de la situation en Afrique du nord, et dont le rejet devait entraîner la chute du Gouvernement Mendès France.

A nouveau réélu député du Gabon le 2 janvier 1956 pour la troisième législature, avec 26 712 voix sur 57 031 suffrages exprimés, Jean Hilaire Aubaine poursuit son travail en commission ; il est membre de la Commission de la marine marchande et des pêches, dont il assure à nouveau le secrétariat en 1956 et 1957, et est également membre de la Commission des territoires d'outremer. Défenseur de la notion d'une République française fédérale, Jean Hilaire Aubaine est, à nouveau, élu président du groupe parlementaire des Indépendants d'outremer (20 janvier 1956). Il dépose une proposition de loi relative à la formation des Assemblées territoriales d'Afrique occidentale et d'Afrique équatoriale française et vote, le 12 mars 1956, pour les pouvoirs spéciaux en Algérie.

Il ne prend pas part au vote du 1er juin 1958, qui accorde la confiance au général de Gaulle sur son programme et sa politique.

Jean Hilaire Aubaine est par ailleurs élu, en 1952, conseiller à l'Assemblée territoriale, fonctions pour lesquelles il sera réélu en 1957. Le 13 mars 1958, il devient également membre de l'Assemblée parlementaire européenne.

Médaillé de la Résistance, Jean Hilaire Aubaine est commandeur de la Légion d'honneur, et titulaire de plusieurs ordres de pays africains : Etoile équatoriale (Gabon), Etoile africaine et Rédemption africaine (Liberia), Mérite du Niger, Mérite centrafricain et Mérite de Côte-d'Ivoire, ordre national du Tchad et Etoile noire du Bénin.
Biographical Information
Jean-Hilaire Aubame
(At a Glance)
Date of Birth: Nov/10/1912
: male
Interests: Art, Politique, Religion, Sport
Place of Origin: Gabon
Issu de la tribu Essinzick de l’ethnie Fang, Jean-Hilaire Aubame perd son père à l’âge de huit ans et sa mère à l’âge de onze . Orphelin, il est recueilli par l’abbé Jean Obame, demi-frère aîné de Léon Mba. Après avoir accompli sa scolarité dans des missions catholiques, il entre dans l'administration des douanes le 24 mars 1931.


More Repertoire

France, Gabon, Music
Government, Gabon
Government, Gabon
Government, Gabon