myAfrica BETA

Repertoire

User Guidelines | Mon Compte | Get Help

myAfrica is an open resource. Most profiles, such as this one, are editable by logged in users. You may block editing access to a profile of yourself that you create if you wish.

Lapiro Mbanga
Lapiro Mbanga

Cameroon

Lapiro Mbanga alias Mbanga Man né en 1957, est un chanteur camérounais engagé et homme politicien.


Plus de utilisateur: miba
Creer: 7th May 2008
Modifier: 14th Jul 2008
Edit | Report as Abusive |
Professional Information
Professional Areas:
Music
Working primarily in:
Cameroon

Description of Work:
Le chanteur-guitariste rebelle est un des rares Africains à vendre un album jusqu’à 150.000 exemplaires. Il a l’art de faire danser ses paroles en colère sur des rythmes terriblement entraînants, propres à l’Afrique centrale. Il chante son rap africain en pidgin, argot corsé de langues vernaculaires, de français et d’anglais. La bourgeoisie camerounaise constate parfois avec désespérance qu’elle ne peut saisir ses subtilités de langage, qui, par contre, font exulter le petit peuple. Christian Mousset, qui dirige le nouveau label world music Indigo (chez Label bleu / Harmonia Mundi) et qui a révélé une kyrielle d’artistes du monde entier aux mélomanes français, ne pouvait passer à côté du phénomène Lapiro. Il l’a accueilli dans ses sillons fertiles et a publié récemment le CD « Ndinga Man contre-attaque : na wou go pay ? » Comme Indigo fait bien les choses, un excellent livret présente l’artiste et, en particulier, les textes traduits en français.
Biographical Information
Lapiro Mbanga
(At a Glance)
: male
Interests: Politique, Music, Art, Sport
Place of Origin: Cameroon
Né à Mbanga (d’où il tire son nom), au Cameroun, en 1957, Lapiro Mbanga est devenu le héros des laissés-pour-compte. Ces derniers ont confiance en lui. Ils savent qu’il n’a pas sa langue dans la poche et qu’il est leur plus efficace porte-parole. Un des plus courageux aussi. En 1985, son disque « Pas argent no love » opère une spectaculaire percée populaire. Tendance confirmée un an plus tard, avec son premier succès international, « No make erreur ».

Son combat est de détruire les inégalités sociales ! Etre respectés par les minorités matériellement riches et intellectuellement paumées. » Ndinga Man (l’homme-guitare) envoie des giclées de notes torrides, sur le beat incendiaire de la basse. Il a été maintes fois arrêté et gardé à vue. Son club et sa voiture ont été brûlés, soit 1.400.000 francs de dommages. Là, il est emprisonné depuis Mars 2008.