myAfrica BETA

User Guidelines | Mon Compte | Get Help
Abeti Masikini
Abeti Masikini

Congo-Kinshasa

Abeti Masikini, née le 9 novem­bre 1952 à Kisangani dans la province Orientale dont elle était originaire, Abeti Masikini était une grande star de la chanson féminine congolaise.


Plus de utilisateur: miba
Creer: 6th May 2008
Modifier: 14th Jul 2008
Professional Information
Professional Areas:
Music
Working primarily in:
World

Description of Work:
Abeti Masikini avait été découverte du grand public en 1971 à travers un concours de musique « Jeunes talents » organisé par l’artiste musicien Gérard Madiata au Parc de la Révolution actuel Parc De Bock. Elle n’avait que 19 ans et avait un grand souffle de vie de­vant elle. Ainsi, prendra-t-elle goût à l’art d’Orphée et s’impo­sera une ligne de conduite qui va le conduire au panthéon de la gloire. Elle a mené par la suite une glorieuse carrière ar­tistique et ne lâchera plus le micro jusqu’à sa mort. Dans son évolution, Abeti Masikini a rencontré un Togolais nommé Gérard Akueson qui commencera par être son manager avant de la prendre pour épouse et de la propulser vrai­ment au devant de la scène. Bien que mariée, Abeti ne lâchera nullement prise. Au contraire, elle ira de l’avant et pour­suivra sa carrière avec dextérité en prouvant à la face du monde que la petite Finant de Kisan­gani était une grande star en devenir. Elle s’est produite par 3 fois dans la mythique salle de l’Olympia de Paris. Et l’on no­tera que la tantine Abeti Masikini a été la première chanteuse afri­caine à se produire au « Zé­nith », toujours dans la ville lu­mière. Première africaine à jouer au « Carnergie Hall » de New-York aux Etats-Unis, elle s’est aussi produite, en prime, en 1990 à Beijing (Pékin) en Chine populaire. Toutefois, on retiendra qu’en dehors de plusieurs con­certs livrés çà et là tant en Eu­rope, en Afrique qu’en Rd Congo, le dernier concert d’Abeti Masikini devant le public kinois a eu lieu le 15 décembre 1990 en la salle des Congres du Palais du peuple. Sur ce chapitre, on gar­dera en souvenir la chanson « Miwela » qui est la première oeuvre d’Abeti Masikini lancée sur le marché du disque. Elle a été suivie de « Likayabu », « La fête des jumeaux », « Kizungu zungu », « Abeti visage », « Mokomboso », « Bifamuni », « Sens unique », « Chéri Bade », « Je suis fâché » qui lui a valu un disque d’Or plus l’al­bum « Bébé Maroko » publie en 1991. Patronne d’un groupe musical de renommé interna­tionale « Les Redoutables », la tigresse aux griffes d’or était aussi détentrice du prix spé­cial jury » lui décerné, à l’épo­que, par l’Acmco (Association des journalistes chroniqueurs de musique du Congo).
Biographical Information
Abeti Masikini
(At a Glance)
Date of Birth: Nov/9/1952
: female
Interests: Music, Art, Fashion
Place of Origin: Congo-Brazzaville
Abeti Masikini était la 3ème enfant née de papa Finant Jean- Pierre et maman Marie Masikini qui en avaient 7 dont 6 filles et un garçon.

Tout de suite après l’école primaire, Abeti sera orientée vers les études du Secrétariat qu’elle bouclera, du reste, avec brio avant d’être engagée en qualité de Se­crétaire de direction au Ministère de la Culture et des Arts à l’époque où M. Paul Mushiete fut le Ministre de tutelle.

Abeti Masikini, ap­pelée aussi le « la Tigresse aux griffes d’or » était une grande star de la chanson féminine congolaise, Pa­tronne de l’orchestre « Les Redoutables ».

La mort la surpris alors que le monde avait encore be­soin de ses services. Elle laisse, néanmoins, quatre or­phelins : Masikini Yolande Kiki, Bade Akueson, Saba Akueson et Masikini Germaine sa fille adoptive.

La mort l’a surprise dans son lit de malade à l’hôpital de Ville­juif, banlieue parisienne, le 28 septembre 1994, em­portée par un cancer de l’utérus.

Cependant, à l’an­nonce de sa mort, une confusion avait régné quant au rapatriement de son corps. D’un côté, en effet, on a voulu quelle soit enterrée à Togo, le pays de son mari Gérard Akweson et de l’autre, ses nombreux fans n’ont pas voulu entendre parler de cela et ont voulu que la dépouille mortelle d’Abeti soit rapatriée au Zaïre (République Démocratique du Congo) son pays d’origine afin d’être ensevelie aux côtés de ses ancêtres.

Après discussion, les deux parties se sont entendues pour le rapatriement de la dé­pouille mortelle d’Abeti Masikini à Kinshasa. C’est ainsi que le dimanche 9 octo­bre 1994, dans la matinée, elle est arrivée dans la capitale con­golaise par un régulier d’Air France en provenance de Pa­ris. Un grand monde avait fait le déplacement de l’aéroport de N’djili accueillir la dépouille d’Abeti Masikini.

Etant donné que sa rési­dence à Salongo dans la com­mune de Lemba ne pouvant contenir toute la marée hu­maine qui est venue lui rendre les derniers hommages, le corps de la défunte, après un crochet d’au revoir à son domi­cile, avait pris le direction de la Salle du Zoo dans la com­mune de la Gombe où il avait été exposé. Puis, c’est le lundi 10 octobre 1994 qu’Abeti Masikini avait été conduite à sa dernière demeure au Ci­metière de la Gombe.



More Repertoire

Congo-Brazzaville, Music
Music, France, Cameroon
Cote d'Ivoire, Music
Music, France, Cameroon
Algeria, Music, France

Le top des actualités des actualités